La ré-invention du business d'Amazon par les web services : quels enseignements pour les DSI ?

En 2010, Jeff Bezos, le CEO d'Amazon,  publie une lettre enthousiaste à ses actionnaires. Il ne parle ni de e-commerce, ni de profits, ni de valeur de l'action. Il ne parle que d'architecture IT et cela sur sur deux pages.

"Nos technologies sont presque exclusivement mises en œuvre comme des services" annonce-t-il dès de 3ème paragraphe.

Quelques années avant, en 2000, en pleine bulle Internet, Amazon connaît des difficultés. Jeff Bezos licencie une partie de son personnel et réduit les coûts. A cette époque, Amazon est déjà le leader mondial du commerce électronique, mais ce n'est qu'une boutique en ligne. Jeff Bezos prend conscience de la fragilité d'un modèle reposant sur la seule activité d'un e-commerce à faible marge. Il lui fallait se "ré-inventer pour s'en sortir". Sur les conseils de Tim O'Reilly, un éditeur de livres, Jeff Bezos entrevoit l'intérêt d'un changement complet d'architecture IT. L'idée est d'ouvrir l'infrastructure pour permettre la collaboration avec les utilisateurs et enrôler des tiers en rendant la plateforme Amazon plus "scalable". Sur le plan des technologies, cela voulait dire une transformation complète. Cette transformation a été conduite à marche forcée par trois types pas commodes : Jeff Bezos (CEO), Rick Dalzell (CIO) et Werner Vogels (CTO).

téléchargement (2).png

3 leaders chargés en testostérone pour ré-inventer Amazon par les services

Les principes d'architecture IT sont :

  • Tous les données et les fonctionnalités sont exposées par des services,

  • Les équipes de dev communiquent entre elles par ces interfaces,

  • Aucune autre sorte d'interface que les web-services n'est autorisée,

  • La technologie de services est indifférente (HTTP, Corba...),

  • Tous les services pourront être exposés à l'extérieur,

  • Les développeurs qui ne suivront pas ces consignes seront virés.

Steve Yegge explique à quel point il est difficile de transformer une infra alors que les opérations sont en perpétuelle croissance... et quels efforts les développeurs ont du faire pour appliquer la doctrine Bezos.

Les conséquences du changement d'infrastructure on été monumentales pour le business d'Amazon :

  • Monétisation de la plateforme : Amazon offre son Infra à ses concurrents ToysRus, Borders, Target. Mini succès, mais quand vos concurrent financent vos systèmes...

  • Ouverture des services à des développeurs externe : 240 000 d'entre eux apportent du trafic,

  • De la puissance de calcul à la demande : Elastic Comute Cloud (EC2),

  • Du stockage à la demande: Storage Service,

  • Une place de marché pour des contributeurs occasionnels liés par des web services : Mechanical Turk,

  • Des services de paiement : Amazon Flexible Payments Service ,

  • L'offre chapeau utilisée par Netflix, Dropbox et la CIA, entre autres : Amazon Web Services.

Au bout du compte, le modèle d'architecture a ré-inventé Amazon parce que ses leaders ont compris l'intérêt pour l'entreprise :

  • de disposer d'une plateforme,

  • de la rendre accessible (et non pas ouverte) à des tiers,

  • de se transformer en véritable société de technologie et non plus en vendeur de livres par correspondance.

Jeff Bezos conclut sa lettre aux actionnaires par : "A mon avis, ces techniques [les web services] ne sont pas poursuivies en vain - elles conduisent directement au free cash flow". C'est là la seule mention financière de la lettre de 2010.

Quels enseignements pour les DSI ?

  • Considérez votre infra avec des yeux neufs, c'est sans doute un actif stratégique,

  • Repositionnez votre SI comme une plateforme pour les produits et services de votre entreprise,

  • Rendez la accessible et cela vous donnera une position concurrentielle unique.

Vincent Tallepied

Fondateur

Intrapreneurs